Réforme des retraites : il y a eu le 19 et le 31 janvier, il y aura les 7 et 11 février... on exige le retrait sinon on continue !

10 janvier 2023

Ce 10 janvier, Élisabeth Borne a présenté les grands axes de la réforme des retraites voulue par Macron.

Cette réforme s’avère encore plus brutale que ne le laissent entendre les différentes déclarations dans les médias. Au recul de l’âge s’ajoute une accélération de la durée de cotisations pour espérer une retraite complète.
Rien sur l’égalité femmes/hommes, rien sur la pénibilité, et des prétendues mesures sociales en trompe l’œil et sans commune mesure avec les régressions sociales qu’entraineraient l’application de ce projet.

La CGT s’est engagée dès le 19 janvier pour exiger le retrait immédiat de cette réforme, elle a poursuivi par un appel encore plus large pour le 31 janvier, maintenant nous devons donner un coup de semonce à ce gouvernement les 7 et 11 février prochain, de notre détermination dépendra la victoire !

La CGT propose les revendications suivantes dans le cadre d’une nouvelle réforme juste et solidaire :

  • retour à un départ à 60 ans,
  • pension minimum au niveau d’un SMIC à 2 000 €,
  • prise en compte des années d’études et/ou de recherche d’emploi
  • indexation des pensions sur les salaires
  • reconnaissance de la pénibilité des métiers de la Santé et de l’Action Sociale (public comme privé) avec une bonification d’un trimestre tous les ans permettant un départ à 55 ans avec une retraite pleine

Avec de nouveaux financements :

  • fin des exonérations de cotisations sociales (plus de 150 milliards par an « offerts » au patronat)
  • hausse du taux de cotisation modulé suivant la plus-value réalisée par l’entreprise
  • hausse des salaires et égalité professionnelle femmes-hommes permettant une augmentation des cotisations sociales, ...

Les huit organisations syndicales de salarié·e·s se sont réunies et lancent une pétition à signer en ligne : La réforme à 64 ans, c’est non !

Vidéo : La retraite expliquée de A à Z

Le 31 janvier avec plus de 2,8 millions de salarié·e·s, agent·e·s, jeunes, retraité·e·s dans la rue, notre Fédération n’est pas en reste ! La Fédération appelle donc à la mobilisation générale par l’organisation d’assemblées générales, des appels à la grève y compris reconductible partout où cela est possible, ça doit continuer, s’amplifier pour aller jusqu’au 7 et 11 février encore plus loin, ensemble uni·e·s jusqu’au retrait du projet !